Zéro-déchet #1 – Direction la salle de bain

J’ai décidé de mettre ma salle de bain au zéro déchet !

Aller directement à la partie traitant :

  1. Zéro-déchet sans se crêper le chignon.
  2. Et pour être au poil ?
  3. A bas les cotons-tiges, vive l’oriculi !!
  4. Savonne-moi !
  5. Maquillée – Démaquillée
  6. Je sue, tu sues, nous suons.

Voila maintenant trois ans que j’ai décidé de me mettre au zéro-déchet dans ma salle de bain. Et sincèrement, c’est le plus facile pour commencer, selon moi. J’ai encore du travail en ce qui concerne le reste de ma consommation mais je suis fière de vous annoncer que je n’ai plus de poubelle de salle de bain !

« C’est cher la cosmétique bio, je ne peux pas me le permettre »

Voila ce que j’entends le plus souvent quand j’annonce toute fière mes prouesses zéro-déchet. Eh bien non, c’est bien plus abordable que l’on ne le croit.

J’ai eu la chance de découvrir la marque Lamazuna quand j’ai commencé à m’intéresser au zéro-déchet. Puis j’ai découvert le fait-main. Dans cet article, je me fais une joie de vous présenter mes actions pour moins de déchets dans la salle de bain.

Zéro-déchet sans se crêper le chignon.

Le zéro-déchet prend du grade et il y a maintenant autant de shampoings que de types de cheveux.

J’ai commencé par acheter des shampoings bio dans les magasins spécialisés mais je ne les trouvaient pas assez mousseux.

Ensuite j’ai essayé le shampoing solide. Grande découverte !

Mais comment ça fonctionne ?? Tout simplement, comme un savon pour le corps : en appliquant directement sur les cheveux.

fleur-de-shampooing-solide-cheveux-secs-85gr-douce-nature

J’aime beaucoup les fleurs de shampoing solide Douce Nature (que tu trouves en  magasin bio) qui proposent des formules pour tous types de cheveux. Il y a un petit sachet qui le protège à l’achat, certes mais une fleur de 85g représente 2 flacons de 200ml de shampoing liquide ! Seul bémol, je trouvais mes cheveux un peu sec après le shampoing.

Si je peux citer un shampoing solide trouvé en boutique ce serait un de la gamme de Lamazuna. Fait main en France, avec des produits naturels. Ils sentent super bons et bon rapport qualité/prix. Je recommande vivement !

Mais il y a aussi Pachamamai (3) avec ses produits végans fortement engagés dans le respect de Terre Mère « La Pacha Mama ».

Les prix varient entre ces marques mais sont largement justifiés par rapport à leur engagement et leurs efforts pour un commerce eco-responsable (entre 7 et 15 Euros).


Mais mon envie d’aller plus loin dans la recherche du shampoing parfait m’a amené à expérimenter toutes sortes de shampoings fait-maisons et simplissimes comme le shampoing à l’œuf (Recette Le Corps La Maison L’esprit) ou encore le shampoing au Rhassoul (sorte d’argile du Maroc).

Sans grand succès… les résultats attendus n’étaient pas concluant sur le long terme. Déjà parce que j’estime qu’il vaut mieux manger l’œuf ou le miel plutôt que de l’utiliser pour se shampouiner. Et les poudres comme le Rhassoul, la poudre de Shikakai ou de Sidr (trouvés à Aromazone) n’étaient pas parfaitement adaptés pour l’utilisation que j’en fais.

Mais est venu le moment où je me suis lancée, j’ai fabriqué mon shampoing solide chez moi ! Et la, RE-VE-LA-TION. J’ai enfin réussi à obtenir un shampoing qui tient au moins un mois entier, écologique, zéro déchet (plus ou moins, à cause des contenants des matières premières) et qui rend mes cheveux forts, brillants et nourris !

Pour cela, j’utilise la recette de Naturellement Lyla :

Et pour être au poil ?

J’ai arrêté de me raser pour cause d’irritations et de poils incarnés. Alors je vais faire simple. Pour les aisselles, j’utilise un épilateur électrique avec application de talc avant. Au début, certes, tu souffres le martyre mais ça en vaut la chandelle car petit à petit la douleur diminue et tu es libre pour 2 semaines ! Pour les jambes, tout pareil !

En ce qui concerne les parties intimes, j’ai jugé qu’après de trop longues souffrances d’irritations à la lame du rasoir, que je ne me raserai plus jamais ! L’épilation n’était même pas envisageable pour moi, mais si vous êtes une dure à cuire, GO !

TondeuseLa meilleure solution que j’ai trouvée, c’est la tondeuse. Je garde mes poils mais le tout reste homogène et beau à regarder, si je puis me permettre. Le gros plus ? Tout le monde est content, que ce soit moi, ma peau ou mon petit ami. C’est un petit investissement mais rentable sur le long terme (déjà que 2 ans que je l’ai et aucun soucis).

A bas les cotons-tiges, vive l’oriculi !!

On nous a toujours raconté que les cotons-tiges, c’est pas top parce que soit disant ça pousse le cérumen (cire naturelle fabriquée par l’oreille) au fond et peut abîmer le tympan. Eh bien oui, c’est vrai !

En plus de ça, c’est l’un des objets plastiques que l’on retrouve le plus sur nos plages… C’est pour ça qu’une loi les interdits dès 2020. Les cotons-tiges c’est fini, Basta, Ciao !

Alors il faut bien trouver une alternative : Je vous présente l’oriculi !

Il existe en inox en pharmacie depuis des années et pourtant toujours désaimé… Et puis un beau jour, Lamazuna a décidé de le rendre plus sexy… en bambou quoi ! Un objet à utiliser à vie dès à présent.

Pour l’utiliser, il suffit d’imaginer une mini-pelle qui racle un pot de nutella ! Attention de ne pas aller trop profond, ça risque de te faire très mal.

Savonne-moi !

C’est très simple, il te suffit d’acheter un savon solide. L’importance de choisir un savon saponifié à froid résulte  dans le respect de l’environnement et de ta peau : ce sont des savons fabriqués à base d’huiles végétales et de corps gras. Ce sont alors de vrais soins lavants, hydratants et naturels ! Parmi ceux-ci et le plus connus : le Savon de Marseille ! Je te laisse choisir le savon qui te correspondra le mieux à ta peau sur le site de Slow Cosmetique. Toutefois, je me permet de te conseiller de l’acheter dans une boutique près de chez toi, pour éviter les frais, le transport et les déchets !

Maquillée – Démaquillée

Pour le maquillage, je suis encore en train de finir mes palettes, poudres et autres. J’envisage de faire moi-même mon mascara, il y a pleins de recettes sur le net. Si tu es partante, je te conseille la vidéo de Justine.

Néanmoins, comme pour les cotons-tiges, soin-cotons-demaquillants-lavables-lot-20661302-15109607-1015455f0a-c58f8_bigça fait longtemps que j’ai banni les cotons démaquillants. Le Saviez-vous ? Le coton est l’une des agricultures la plus consommatrice d’eau ? Et ne parlons même pas de la quantité d’énergie nécessaire pour que ton sachet de cotons démaquillants arrive dans tes mains.

Et c’est pourtant si simple d’en faire soi même ! J’ai acheté des chiffons en micro-fibres tout doux, je les ai découpés en rond et paf, des cotons lavables pour presque rien !

Je sue, tu sues, nous suons.

Mon sujet préféré : le déodorant. Ma fierté quotidienne. Nombres d’heures passées à lire le dos des déodorants du supermarché, à fouiller les forums Internet à la recherche du déo parfait ou encore à emporter ma pierre d’alum pour me rafraîchir dans la journée. Et puis un jour, j’ai trouvé la recette parfaite du déodorant parfait ! Je ne remercierai jamais assez Clotilde de Chocolate & Zucchini pour sa recette. J’ai acheté les ingrédients et le contenant chez Aromazone. Sauf la cire d’abeille, que j’ai achetée dans une boutique de miel, que j’estime être de meilleure qualité et certainement plus éthique que chez Aromazone.

deodoranttravelfriendlyPour le contenant, il existe soit le stick soit une simple boite avec couvercle. Il faut savoir que l’huile de coco est très sensible à la température. Alors si tu as prévu de partir en vacances dans les tropiques, il vaut mieux opter pour la boite pour éviter d’utiliser trop de matière inutilement. Sinon, le stick est très bien pour l’application. Ce déo peut durer jusqu’à au moins 3 mois ! Quelle révolution !


Alors voilà, il me semble que je t’ai presque tout raconté. Surtout n’hésites pas à partager tes fiertés zéro-déchet dans les commentaires, de donner des conseils ou de poser des questions !

NB: Les photos ne sont pas miennes. Photo de couverture : Credit photo by Kristina Balić on Unsplash.

Bisous.

Publicités

6 réflexions sur “Zéro-déchet #1 – Direction la salle de bain

    1. Ce sont de bonnes questions, c’est vrai que j’ai oublié de mentionner tout ça. Pour nettoyer mon visage, j’utilise l’éponge Konjac, une merveille ! Tu peux la trouver en magasin bio ou sur Lamazuna. Il y en a de différentes selon les types de peau.
      Pour me démaquiller et nourrir ma peau, j’utilise l’huile de Jojoba qui régule le sébum, donc zéro peau grasse ! En plus de ça, elle s’absorbe assez vite !

      J'aime

  1. Super cet article, très motivant et motivé 😉 pour les cheveux je te conseille aussi le savon Le Suisse de Clémence et Vivien, mes cheveux pourtant difficiles ont trèèès bien réagi et tu peux aussi te laver le corps avec ! Et hop un autre produit en moins ! Très bon week-end à toi

    Aimé par 1 personne

  2. Ton article est sympa ! J’ai les disques démaquillants réutilisables, il sont géniaux pour moi ! Facilement lavable (même si le mascara part difficilement). Et je connais le shampooing en barre de chez Lush qui est pas mal aussi. Merci de ton article, j’ai découvert de nouveaux objets zéro déchets 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s